idées reçues souvent coriaces sur les animaux qui n'en ont jamais demandé autant !

 Rendons modestement dans ces colonnes certaines vérités indubitables responsables malheureusement de trop d'incompréhensions et d'erreurs parfois lourdes de conséquences (abondons intempestifs pouvant être facilement évités) !  Stoppons nettes sans plus tarder définitivement certaines "idées recues" infondées..

Assez de séparations voulues inutiles entre tout (animo/humain dans notre sujet) et autres blablas eternels debats sans fin perte de temps 9 fois sur 10 où chacun apporte, sous prétexte de démocratie, son petit grain de sel personnelle, sa vision des choses plus ou moins objective, sur le bio (à l'instar du fait que nul n'est parfait sur une planète jusqu'à présent imparfaite, s'en approcher est en conséquence déjà beaucoup) ou la prédominance (abusive) des rapports homme/animal, aussi bien en tv qu'ailleurs, sans que rien n'avance au final concrètement comme il le faudrait ! Tous deux sont liés un point c est tout qu'on le veuille ou non c est ainsi ! Les animaux ne sont tout de même pas des chaises que je sache !! Tout le reste n est qu avis subjectifs, broutilles, queues de cerises secondaires..Construction va rarement avec éparpillement dans n'importe quel domaine que ce soit..L'homme est de toute façon malade de (trop) manger de la viande ! L epoque n'est plus de taxer gratuitement (stupidement) arbitrairement de tous les noms extrêmes, les gens de bonne volonté qui disent vrai pour rentrer dans un jeu stagnant de "sur place"..Si tout le monde allait dans une seule meme direction au lieu de tergiverser pour un oui ou un non, pour des détails, nous n en serions pas là pour faire plaisir au final aux "gratins" de tous bords.. Boudons aussi pour des raisons évidentes les delphinariums même pour nos enfants où les diffèrentes espèces de mammifères aquatiques enfermés sont bien malheureux dans un espace réduit pas naturel du tout pour eux (pour preuve, sachons-le quand même, on déplore même des attaques, quelque part disons-le, bien naturelles, à l'encontre de leurs dresseurs, ca veut malheureusement tout dire) ! Vive les bêtes, les humains, le vegetarisme !! Faisons enfin pencher la balance du bon côté. Que certains "esprits" retrogrades ne soient pas d accord par plaisir de ne pas l etre, cela les regarde pleinement en conscience .. Préoccupons nous de la périphèrie des choses tout en n'oubliant jamais pour autant le noyau central vital malheureusement délaissé inconsciemment par certains.. 

*

- Pour mettre un tant soit peu les choses à leur (juste) place, si seulement les "propriétaires" de chiens apprenaient plus, seuls ou avec des spécialistes (vetos, comportementalistes, éducateurs animaliers..), la psychologie élementaire des animaux avec biensur les précautions de mise toujours utiles, qui s'imposent constamment (par ex ne jamais trop exposer spécialement son visage envers quelque animal que ce soit petit ou gros, réputé à priori inoffensif (les races), doux ou pas peu importe, protéger les enfants à ce niveau en priorité ca parait pourtant évident à la base !) on éviterait assurèment certains incidents dus essentiellement à un manque certain de compréhension et de respect de part et d'autre  ! Après tout ils ont bien le droit eux aussi, tout comme nous, d'avoir leurs humeurs et imprévisibilités en de rares moments non, le problème étant de se faire comprendre, pas si facile tout le temps..Le tout étant de se montrer simplement prévoyant à leur égard comme on le ferait entre nous, ce qui évitera bien des problèmes d'entente, de communication, même parfois à l'extrême, d'euthanasie non réfléchie trop facile, profondément injuste ! Ca parait pourtant très évident à la base, il faut quand meme somme toute le rappeler, trop d'erreurs souvent commises qui plus est majoritairement évitables avec un peu de simple bon sens et de vigilance , les animaux n'ayant pas toujours les memes codes comportemenaux que nous par rapport à l'ascendance naturelle dominant/dominé, c'est pour ça entre autre qu'il vaut mieux les connaitre !

 

La toxoplasmose craint particulièrement par les femmes enceintes ayant des animaux chez elles, qu'on accuse trop souvent à tort d'être transmise par nos petits amis félins, ne leur est en fait imputable que d'environ seulement 5% , le reste étant causé tout bêtement par des vecteurs tels que des légumes mal lavés , viandes mal cuites (beurck!). Qui l'eut cru ?

 

Les tatouages ok pour nos animaux dits de compagnie (avec leur n° d'identification propre à la place de ces affreuses puces électroniques trop arbitrairement imposées), mais par contre pas pour nous aussi jolis les motifs soient-ils, ceux-ci ainsi que les malencontreux pircings, en plus des problèmes éventuels d'hygiène et d'allergie, pouvant dévier la bonne circulation naturelle de l'énergie du corps à travers les méridiens où ils sont déposés ..

 

 Les chats noirs et leur fameuse quelque part injustifiée plus que non méritée réputation et histoire colportée strictement malheureusement pour rien, ne portent effectivement pas du tout plus malheur que les autres de quelque couleur de fourrure qu'ils soient ! Ils ont simplement des dons de perception encore un peu plus accrus que leurs congènères voilà tout, pas besoin d'en faire une montagne, ou de tout interpréter de travers par méconnaissance pure ! Mais à part ça ils sont exactement comme les autres, en aucun cas malèfiques, tout au contraire, tous les animaux sont des porte bonheur rappelons-le haut et fort (au cas où certains n'entendraient pas cette évidente réalité depuis toujours), tous les félins amenant avec eux en prime de bonnes ondes, tout en éliminant ou détournant tout du moins les mauvaises en se mettant directement dessus, inversement aux chiens qui eux s'en détournent ne pouvant faire autrement, n'ayant pas cette possibilité d'évacuation naturelle propre à l'espèce féline.Ce sont en quelque sorte de parfaits purificateurs vivants des lieux en somme ! La nature a toujours initialement tout prévu en somme rien de bien étonnant au fond !! Ce qui fait qu'ils réunissent à eux seuls incontestablement bien en une seule grande race générale plusieurs qualités en une dont leur fameuse légendaire télépathie naturelle qu'on ne présente plus, exploitée contrairement à nous qui la maintenons quelque part en sourdine baigné que nous sommes trop dans une certaine technologie difficilement conciliable qui a un effet malheureusement carrément inverse !.. Sans parler de la très salutaire "ronronthérapie" dont ils nous font tous bénéficier gratuitement de ses vastes bienfaits anti stress apaisants/relaxants en plus de leur affection inconsidérée..Double, triple, quadruple, quintuple merci à eux si précieux de compagnie !! La superstition mal placée et basée sur des 1/2 réalités lointaines ne sont pas toujours bonnes, ne demandent simplement qu'une bonne filtration pour faire la part des choses en ne retenant que le vrai !..Que de victimes en son nom pour rien, parfois des intérêts qui nous dépassent..

 

Pour revenir encore sur nos amis, chaque année en période de grands froids, d'autant que beaucoup l'ignorent, pensons astucieusement et très utilement à vérifier, ou encore tout du moins frapper sur le capot de notre voiture avant d'y rentrer, au besoin donner un petit coup de klaxon pour la bonne raison que les chats se réfugient près des moteurs pour trouver un peu de chaleur et peuvent carrément le cas échéant mourir dans d'atroces souffrances, sachons aussi que d'autres se mettent au chaud cette fois sur les pneus..

 

Certains pauvres animaux bien familiers et rassurants comme par exemple les pigeons, taupes, parfois même les chats (même si les soit disant ordres de valeur/d'importance et qu'ils soient sauvages ou non ne sont pas du tout valables dans la grande échelle de la vie globale) malmenés, considérés pour le moins arbitrairement contre toute logique et principe élémentaire de base, comme pseudo "indésirables" dans la nature, sur la voie publique, qui ont à peine le droit de vivre..et encore pour de bêtes raisons de suraseptie  déraisonnée qui tournent quelquefois  à l'obsession de la part des mairies (il faut bien quand même qu'ils fassent leurs déjections quelque part tout comme nous), les bonnes volontés sont parfois presque obligés de se cacher pour les nourrir..un comble en soit parmi tant d 'autres !

 

Dans le BA BA des conseils animaliers, il est évident qu'il ne faut surtout pas attendre le "trop tard" comme on dit, ne pas hésiter une seule seconde dans 99% des cas, agir à temps car pas de cadeau surtout avec des races considérées d'emblée théoriquement comme fragiles (animaux de pedigree, chat blanc etc/règle avec heureusement de nombreuses exceptions), à consulter un vétérinaire et ses bons soins (de pref spécialisé dans les médecines douces/homeopathe/acupuncteur) chaque fois que nécessaire en dehors d'une visite annuelle de contrôle (surtout si bis repetita l'animal est considéré comme potentiellement fragile), dès qu'on remarque sur lui le moindre signe anormal (perte d'appétit, dents, yeux, comportement, grosseur inhabituels, tube digestif la faiblesse des chats soit dit en passant etc)..en tenant idéalement à jour son carnet.Disons-nous bien que tout animal de toutes les façons quel qu'il soit mérite un minimum de suivi afin d'éviter ou limiter à la longue toute éventualité de mauvaise surprise, personne ne connaissant à vrai dire tout sur leur manière de fonctionner anatomiquement, comportementalement parlant etc..sachant qu'il est théoriquement considéré entrant dans la seconde partie de sa vie dès ses 8/10 ans..eh oui déjà, il faut aussi le savoir..Sans pour autant forcément comme on dit devenir non plus "accroc des vetos"..il y a une juste mesure de prudence dans tout qu'il est ma foi toujours bon de rappeler quand l'occasion se présente, non !? Bonne idée secondaire également que de prendre ou d'offrir intelligemment à autrui un bon livre d'apprentissage global (santé/psycho) sur l'animal entrant dans notre maison..ou déjà là, afin d'être plus averti, disons moins surpris par tout ce qui peut lui arriver en bien ou pas, sur l'ensemble de ce qui le concerne partant du bon principe de base qu'on ne sait jamais tout, jamais assez !

 

A l'exception extrême près malgré tout que quand un animal arrive "bon an mal an" apparemment vraiment en fin de vie avec une pathologie clairement établie, des complications souvent inéluctables de santé, dans un gros affaiblissement au point où il ne peut plus marcher, mieux vaut parfois dans ce cas extrême précis le laisser tranquillement et sereinement vivre ses derniers instants chez soi dans son petit coin si familier que risquer en plus de le traumatiser, éventuellemt pire, le "charcuter" (opération) pour rien par un plus ou moins brutal séjour chez son véto aussi compétent soit-il..là n'est pas la question de remettre le moins du monde en doute ses compétences..Simple question d'appréciation de chaque situation donnée de peur quelque part d'une certaine manière, de faire pire que mieux, ça s'est assez souvent malheureusement vu du reste dans la réalité des consultations en leurs cabinets..N'oublions pas non plus qu'il ressent tout, on ne peut au fond rien lui cacher, ni à son instinct, et qu'il n'apprécie pas particulièrement initialement ce genre d'endroit aux odeurs et ondes si caractèritiques..un peu comme nous chez le dentiste..

Voilà tout, voilà de fait l'essentiel, sans pour autant non plus vouloir comme on dit "chercher la petite bête à tout prix surtout là où il n'y en aurait pas.." autrement dit le détail qui ne va pas, qui coince..! Et par la même employer autant que possible dans la mesure du possible comme toujours, tous les bons produits naturels adéquats fonction des pathologies..L'euthanasie ne devant être logiquement qu'une très exceptionnelle exception !

Dans les "petits suggestions qui peuvent servir" pourquoi ne pas intelligemment penser à (s')offrir un ouvrage pratique sur vos animaux pour simplement utilement les connaître, mieux les comprendre niveau besoins précis, psychologie instinctive, anatomie, pathologies etc.. en évitant ainsi possiblement de possibles erreurs qu'on peut tous commettre par mégarde, méconnaissance surtout quand on est inexpérimenté ..

A contrario évitons leur un maximum dans la mesure du possible pour d'évidentes raisons de sécurité (+ bien entendu nos enfants) les conditions de vie et habitations inhumaines (trop) en hauteur, ce qui leur évitera de possibles chutes !

 

un chien averti en vaut deux ..

 

Petite histoire "singe", pardon "sage"
- Jadis, dans le soit disant "bon temps" on tuait les animaux artisanalement dans les fermes après les avoir au moins laissé vivre en paix et en liberté, ce qui est au fond la moindre des choses.Je ne trouvais rien trop à redire à tout ceci, normal, il en a toujours été ainsi, ce n'était après tout à mes yeux, il me semblait, que des animaux, je me disais en moi, (trop) sûr de mon fait.. Et je dois bien avouer à mon corps défendant que la reflexion au delà des strictes réalités basiques, ça faisait deux pour moi en fait à l'époque..
- On nous a poussé à continuer ensuite de plus belle sans retenue avec l'arrivée de l'industrie hautement mécanisée de la mort, j'ai nommé l'abattage en masse, ritualisé, froid à vous glacer les sangs et vous faire plus que froid dans le dos, simplement pour avoir du chiffre, rentabilité oblige sans montrer aucun état d'âme, avec d'ailleurs le même système d'assemblage que pour les usines de voitures américaines, mais dans le sens inverse, je vous laisse imaginer.Je n'ai encore honteusement rien osé dire, pas réagi le moins du monde, le courage et la lucidité m'ont manqué, j'ai laissé faire le tout impunément en dépit d'une réflexion personnelle qui commençait cependant à poindre devant ce "spectacle" effroyable, en fait sans nom, inimaginable, tellement l'imaginaire ne peut aller aussi loin sans profond dégoût pour l'indescriptible..!
- En 1940, l'impensable (à mes yeux encore naïfs) se produisit : Ils voulurent faire la même chose avec moi et mes semblables pour de vagues raisons inventées et mystérieux desseins dans des lieux sinistres inhumains qu'on appelait "les camps".J'ai bien évidemment réagi à ce moment, mais pour certains il était malheureusement déjà trop tard faute d'avoir tout bonnement su ouvrir à temps un peu plus les yeux de leur conscience et préseance ! Comment prévoir l'imprévisible avec suffisamment de discernement ?! Paix à leur âme ! Alors, dans tout ceci, je vous le demande "où est la frontière exacte animal / humain même si ce dernier a soit disant une longueur d'avance sur le plan spirituel, ça lui fait, nous fait, une belle jambe, si notre triste sort est commun à nous tous, directement incontestablement lié, toutes espèces confondues, pareillement constituées.. Où va le monde dans ses conditions absurdes si on n'arrête cette horrible machinerie ?! A sagement méditer surtout par le
s "retardataires de conscience.." Faisons encore et toujours passer ce vrai message jusqu'à ce que les choses aillent enfin mieux à ce niveau . . ! Devenons végétariens pour être pleinement cohérents (sans être taxés forcément d'extrêmistes / faux argument par trop facile !) pour leur bien, n'hésitons pas à envoyer des courriers de protestation là où il y a des abus manifestes, manifestons aussi concrètement si nous le pouvons, faisons des stands informatifs, fédérons-nous (ou même seul dans son coin), en un mot, REA GI SSONS pendant qu'il en est encore temps ..

 Agriculteurs/éleveurs : convertissez-vous le plus possible, vous l'aurez compris après la lecture de cette page, pas trop besoin d'insister là dessus je pense, à l'élevage biodynamique (même si certains vont sans doute rétorquer que ce n'est peut être pas si facile qu'on croit sur le plan capitaux, autorisations diverses entre autres), en se contentant amplement, c'est déjà beaucoup, des nombreux sous produits animaliers (lait, beurre, fromage, oeufs, laine retirée avec respect sur l'animal) en les laissant mourir enfin en paix après, quelque part, tous ces dons qu'ils nous ont gracieusement fait, ce qui est bien, avec une certaine équité et sagesse, la moindre des choses non ?! Allons tous au délà des divisions et querelles partisanes au fond sans fondement qui ne mènent pas très loin du genre à ergoter pour rien, des queues de cerises, des détails sans importance, en séparant bêtement les sorts, les aides diverses apportées aux humains de ceux des animaux qui sont, doivent être pour bien les mêmes.Faux argument déculpabilisant plus que "radotant" qu'on entend trop souvent dit de façon légère comme si tout n'était pas un grand tout d'entraide humaine/animale/végétale ! Evidence à rappeler pour ceux qui ne le sauraient pas encore ! Pour finir, pour la petite histoire, qui ne se souvient du fameux film au titre plus qu'évocateur "Le silence des agneaux"..

                                      Le ciel et l enfer de Paulo Coelho      > > très jolie fable ! . .
Un homme, son cheval et son chien se promenaient sur une route. Alors qu’ils passaient près d’un arbre gigantesque, un éclair les frappa, et ils moururent tous foudroyés.
Mais l’homme ne comprit pas qu’il avait quitté ce monde, et il continua à marcher avec ses deux bêtes ; les morts mettent parfois du temps à se rendre compte de leur nouvelle condition…
La route était très longue, la pente abrupte, le soleil était fort, ils transpiraient et avaient grand soif. Ils avaient désespérément besoin d’eau. Au détour du chemin, ils aperçurent une porte magnifique, tout en marbre, qui conduisait à une place pavée d’or, au centre de laquelle il y avait une fontaine d’où jaillissait une eau cristalline.
Le voyageur s’adressa à l’homme qui gardait l’entrée.
« Bonjour.
– Bonjour, répondit l’homme.
– Quel est cet endroit, si beau ?
– Ici c’est le Ciel.
– Heureusement que nous sommes arrivés au Ciel, nous avons terriblement soif.
– Vous pouvez entrer et boire l’eau à volonté. »
Et le garde indiqua la fontaine.
« Mon cheval et mon chien ont soif eux aussi.
– Je suis vraiment désolé, mais ici on ne laisse pas entrer les animaux. »
L’homme en fut désappointé parce que sa soif était grande, mais il ne boirait pas tout seul ; il remercia et reprit sa route. Après qu’ils eurent beaucoup marché, épuisés, ils atteignirent une place, dont l’entrée était marquée par une vieille porte, qui donnait sur un chemin de terre bordé d’arbres.
À l’ombre d’un arbre, un homme était couché, la tête couverte d’un chapeau, peut-être endormi.
« Bonjour », dit le voyageur.
L’homme fit signe de la tête.
« Nous sommes assoiffés, mon cheval, mon chien et moi.
– Il y a une source dans ces pierres, dit l’homme, indiquant l’endroit. Vous pouvez boire à volonté. »
L’homme, le cheval et le chien se rendirent à la source et apaisèrent leur soif. Ensuite il revint dire merci.
« Au fait, comment s’appelle cet endroit ?
– Ciel.
– Ciel ? Mais le gardien de la porte en marbre a dit que c’était là-bas le ciel.
– Ça ce n’est pas le ciel, c’est l’enfer. »
Le voyageur était perplexe.
« Vous devriez empêcher cela ! Cette information mensongère doit causer de grandes confusions ! »
L’homme sourit :
« Pas du tout. En réalité, ils nous font une grande faveur. Parce que là-bas restent tous ceux qui sont capables d’abandonner leurs meilleurs amis…

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site